Le livre « Thésée, sa vie nouvelle » de Camille de Toledo » paru en août 2002 nous parle de la transmission et nous montre à quel point le passé des ancêtres peut être la la charge des survivants…
Thésée quitte « la ville de l’Ouest » et part vers une vie nouvelle pour fuir le souvenir des siens. Il emporte trois cartons d’archives, laisse tout en vrac et s’embarque dans le dernier train de nuit vers l’est avec ses enfants. Il va, croit-il, vers la lumière, vers une réinvention. Mais très vite, le passé le rattrape. Thésée s’obstine. Il refuse, en moderne, l’enquête à laquelle son corps le contraint, jusqu’à finalement rouvrir « les fenêtres du temps »…
Dans mon approche de l’astrologie, la question des mémoires est au cœur de la lecture d’un thème astral. En identifiant les mémoires (familiales, karmiques, universelles), une consultation permet de prendre conscience de son histoire – celle dont on a hérité, de repérer les schémas et les situations bloquantes, de comprendre les situations traversées jusqu’à aujourd’hui pour gagner en autonomie et en liberté. Mettre en lumière une mémoire inconsciente est le premier pas vers une libération et une guérison. « En psychothérapie, on préfère le choc qui nettoie au mensonge qui empoisonne. » – La nuit des temps – René Barjavel.
A l’automne, nous rentrons dans partie nocturne du zodiaque. Nous sommes invités à laisser partir et lâcher l’ancien feuillage, se laisser effeuiller par le vent de nos existences. L’automne, la décomposition… Ce mot peut faire peur tant il évoque la fin de quelque ordre ancien. Et pourtant, il est le nécessaire accomplissement vers une recomposition à venir dont nous ne pouvons contrôler le processus. Novembre porte en lui l’énergie du signe du Scorpion, ce chercheur de vérité prêt à aller dans voir dans les profondeurs pour y découvrir les choses cachées. Sans grigri, ni formules magiques, c’est à cet enrichissant voyage que je vous accompagne lors d’une consultation astrologique, à la découverte de vos mémoires.
« En psychothérapie, on préfère le choc qui nettoie au mensonge qui empoisonne. » – La nuit des temps – René Barjavel.
Lorem sem, ut quis elementum pulvinar